Marseillan - Les gendarmes de Marseillan ont été engagés sur les secours et les recherches pour la Dépression Monica :

Marseillan - Les gendarmes de Marseillan ont été engagés sur les secours et les recherches pour la Dépression Monica :

Marseillan - Les gendarmes de Marseillan ont été engagés sur les secours et les recherches pour la Dépression Monica :

Par Gendarmerie Nationale , le 13 Mars 2024

Depuis samedi 9 mars, la tempête Monica sévit dans le sud de la France, provoquant des crues particulièrement dangereuses. Le bilan provisoire est de six morts. La gendarmerie est engagée sur les opérations de secours et la recherche des personnes encore portées disparues.

Six départements du sud ont été placés en vigilance orange pour les crues et inondations ces derniers jours, à l’arrivée de la tempête Monica. Depuis samedi 9 mars, en fin de journée, plusieurs personnes ont disparu, ayant tenté de traverser des ponts submersibles malgré l’interdiction préfectorale. On compte six décédés à ce jour dans le département du Gard et un dans celui de l’Hérault, deux femmes et trois hommes, ainsi qu’un enfant de quatre ans. Son frère, âgé de 13 ans, est toujours porté disparu, ainsi qu’un homme en Ardèche.

Un dispositif complet

Depuis le début des intempéries, la gendarmerie du Gard est à la manœuvre, dans le cadre de la surveillance des axes et la remontée du renseignement, en lien avec la préfecture. Cette dernière pilote le Centre opérationnel départemental auquel participent les gendarmes depuis le début de la crise.

En parallèle, quand des appels sont passés aux services de secours, les militaires prennent activement part aux recherches engagées afin de porter secours aux victimes en liaison avec les pompiers du département. 120 gendarmes, dont des plongeurs de la Brigade nautique (B.N.) de Marseillan, un hélicoptère de la Section aérienne de la gendarmerie (SAG) de Montpellier, ainsi qu’un drone, participent aux recherches. Ces dernières s’effectuent dans un cadre particulièrement difficile, ne pouvant se poursuivre une fois la nuit tombée.

À compter du 11 mars, le dispositif global a été densifié, et des gendarmes mobiles des escadrons de Nîmes et d’Orange ont rejoint les personnels engagés sur la disparition inquiétante des deux enfants dans le secteur de Dions et sur les rives du Gardon.

Les corps des victimes retrouvées seront autopsiés au cours des prochains jours. Les enquêtes confiées aux Brigades de recherches (B.R.) des compagnies d’Alès et de Bagnols-sur-Cèze visent à déterminer les circonstances des décès, tandis que les missions de recherches et de surveillance des axes se poursuivent pour les gendarmes occitans, ainsi qu’en Ardèche.

Illustration 

 

Marseillan - Les gendarmes de Marseillan ont été engagés sur les secours et les recherches pour la Dépression Monica :

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI